Livraison gratuite sur les commandes de + 95$ (avant taxes). Les commandes sont présentement traitées sous 5 à 7 jours ouvrables en raisons de la demande élevée.

Impact Producteurs paysans

Amérique centrale et Caraïbes

Voici les organisations de producteurs avec lesquelles nous travaillons au Panama et en République dominicaine.

Panama

COCABO

1 500 producteurs paysans
Produit : fèves de cacao

COCABO (Cooperativa de Servicios Múltiples de Cacao Bocatereña, R.L.) est la première coopérative agricole du Panama. Elle fut fondée en 1952 par un groupe de vingt producteurs paysans. La majorité des producteurs paysans de la coopérative cultivent le cacao de qualité supérieure. Le système de production de COCABO est basé sur le principe que l’on renforce les plantations biologiques des producteurs paysans ayant le but premier de satisfaire les besoins financiers et matériaux de ces derniers. Sur le plan social, COCABO renforce les économies locales en commençant avec les familles de producteurs paysans biologiques, lesquelles sont le nucléus du développement rural. Ceci stimule l’épargne ainsi que les marchés locaux et génère les ingrédients pour des marchés, c’est-à-dire d’autres pays, dans lesquels on reconnaît les efforts et les services que l’on rend. Nous collaborons avec COCABO depuis 2008.

Mission

La mission de la coopérative COCABO est de promouvoir le développement social, culturel et économique de ses membres, soit les producteurs paysans, par l’entremise de la diversification d’activités agricoles, commerciales et éducatives.

République dominicaine

FUNDOPO

2 006 familles de producteurs paysans
Produit: Fèves de cacao

Créée en 2002, la Fondation dominicaine des producteurs biologiques (FUNDOPO) est une organisation ombrelle de petits producteurs. Elle compte plus de 2 000 membres producteurs paysans qui cultivent des fèves de cacao biologiques dans les régions rurales de Villa Itagracia, Yamasa, Puerto Plata, Joba et Blanco Arriba, Nagua, Maimon et San Francisco de Macoris en République dominicaine.

La taille moyenne des exploitations de ces producteurs de la FUNDOPO est d’environ 5 hectares de terres productives, auparavant utilisées pour les cultures de subsistance. Les techniques de culture traditionnelles et les faibles niveaux de mécanisation ont fait de la région un lieu idéal pour une transition biologique totale, ce qui se traduit par l’un des cacaos de la plus haute qualité au monde.

De leurs primes de commerce équitable que la coopérative reçoit chaque année, 25 % des primes de commerce équitable de FUNDOPO sont versées directement aux producteurs, tandis que les 75 % restants sont utilisés pour des projets coopératifs tels que de la formation, l’achat de terres, la construction de centres communautaires, la réparation de routes et de maisons et l’achat de plants de cacao.

Les objectifs de la mission de FUNDOPO sont de :

  1. S’efforcer d’améliorer la qualité de leurs produits pour obtenir les meilleurs prix nationaux et internationaux.
  2. Promouvoir la formation de groupes pour renforcer le statut des organisations existantes et nouvelles qui se joignent.
  3. Motiver tous les producteurs paysans non organisés à s’organiser.
  4. Garder les petites et moyennes exploitations agroforestières membres d’associations avec une bonne gestion pour des profits plus élevés.

CONACADO

10 000 producteurs paysans
Produit : Fèves de cacao

CONACADO (Confederación Nacional de Cacaocultores Dominicanos) est un regroupement de petits producteurs de cacao en République dominicaine. CONACADO est né d’un projet de développement en 1985, durant un creux sur le marché mondial du cacao, visant à étudier comment les techniques de fermentation du cacao pourraient améliorer la qualité du cacao produit en République dominicaine. Après avoir réussi à démontrer que le cacao fermenté de meilleure qualité permettrait d’augmenter les revenus des producteurs paysans, CONACADO a élargi ses activités pour éduquer les cacaoculteurs et les regrouper en « bloques » – des associations d’agriculteurs dans une région géographique spécifique. CONACADO est ensuite entré dans la phase de commercialisation du projet et s’est efforcé de trouver des marchés de niche pour son cacao de qualité supérieure.

Au cours des 20 dernières années, CONACADO est passé de 700 membres regroupés en 3 bloques, à 10 000 membres organisés en 9 bloques et comptant 142 associations communautaires locales à travers la République dominicaine. Chaque bloque présente la même structure organisationnelle : une Assemblée générale, convoquée à chaque année pour approuver les plans d’action et décider comment les primes liées au commerce équitable seront utilisées ; une Assemblée de délégués, comptant deux délégués par association, qui se rencontre à tous les mois pour discuter de l’avancement du plan d’action au niveau communautaire; un Conseil de gouvernance qui se rencontre à tous les mois pour assurer la mise en œuvre du plan d’action ; et un Comité administratif qui se réunit à toutes les semaines pour faire un suivi du plan d’action et s’assurer que tout se déroule tel que prévu.

Avant la création de CONACADO, la totalité de la production dominicaine de cacao se composait de fèves non fermentées de moindre qualité et était expédiée principalement aux États-Unis. Les fèves produites par les quelques 40 000 cacaoculteurs étaient achetées par les quatre principaux exportateurs dominicains, qui exerçaient un contrôle important sur le marché au pays.

L’un des gestes les plus audacieux posés dans l’histoire de CONACADO a été l’achat de sa propre usine de transformation de cacao en poudre en 2008, qui a fait en sorte qu’une grande partie de la production reste entre les mains de la coopérative. Maintenant, plutôt que de vendre les fèves pour qu’elles soient transformées par les chocolatiers, les agriculteurs contrôlent la production de leur propres produits semi-finis. Aujourd’hui, les membres de CONACADO produisent environ 25 % du cacao exporté de la République dominicaine et l’organisation est devenue une alternative attrayante et puissante pour les producteurs paysans. Le succès de la coopérative en amélioration de la qualité et en commercialisation signifie que 70 % de son cacao est vendu sous la forme de fèves fermentées de haute qualité, principalement sur des marchés de niche – biologiques, biodynamiques, et équitables – en Europe.

Puisque plus de 40 % du cacao de CONACADO est vendu sur le marché équitable, chaque année les primes liées au commerce équitable de la coopérative sont distribuées aux bloques qui les utilisent pour leurs projets communautaires dans les domaines suivants :

  • Éducation : pour des fournitures scolaires et des bourses d’étude pour les enfants des membres; pour réparer et construire des écoles ; pour offrir de la formation en administration aux enfants des producteurs de cacao afin qu’ils puissent éventuellement reprendre la ferme de leurs parents.
  • Infrastructures : des projets de routes visant à relier les producteurs isolés avec leurs voisins ; des puits d’eau potable dans les communautés ; des maisons pour les membres incapables d’acheter une maison de leurs propres moyens; des projets d’électrification ; des points de collecte dans les communautés afin de réduire la distance et le temps de transport entre la récolte et la fermentation.
  • Santé : des médicaments pour les cliniques de soins de santé ; des démarches auprès de médecins pour qu’ils puissent faire des procédures dans les cliniques ; des réparations aux bâtiments abritant les cliniques.
  • Développement : projet d’écotourisme baptisé la « Route du Cacao » visant à diversifier les sources de revenus pour les cacaoculteurs et faire connaitre le modèle CONACADO ; des octrois à des organisations de femmes produisant du vin de cacao, du chocolat et des produits de boulangerie.

Les plus grands défis auxquels CONACADO est aujourd’hui confronté sont : le développement des infrastructures qui permettraient de produire encore plus de cacao de qualité supérieure, et le manque de relève puisque la jeune génération n’est pas intéressée à reprendre la ferme familiale. Malgré tout, CONACADO continue de croitre, d’investir dans les infrastructures et d’avancer ses principaux objectifs visant à maintenir le leadership, améliorer les conditions de vie des producteurs paysans de cacao, soutenir le développement communautaire durable et préserver l’environnement.

La Siembra collabore avec CONACADO depuis 2003.

Mission

Augmenter les revenus et la qualité de vie des producteurs de cacao et de leurs familles en encourageant une approche durable en matière de gestion de la propriété; améliorer la qualité des produits et la commercialisation des récoltes; et renforcer les pratiques organisationnelles et commerciales ainsi que le développement communautaire.