Livraison gratuite sur les commandes de + 95$ (avant taxes). Les commandes sont présentement traitées sous 5 à 7 jours ouvrables en raisons de la demande élevée.

La coopération entre coopératives : La Siembra et la Coop Kootenay se remémorent leur visite à la coopérative Acopagro

L’année dernière, nous avons proposé à nos client(e)s et investisseur(se)s de voyager avec nous à San Martín, au Pérou. Les participant(e)s ont eu l’occasion de travailler avec les producteurs et productrices de cacao propriétaires de la coopérative Agopagro et de partager un peu de leur quotidien. Nous avons joint Shannon McAllister afin qu’elle nous raconte son expérience.

LS : Quel est l’élément le plus étonnant que vous avez appris en travaillant et en vivant avec les producteurs et productrices de cacao ?

SM : Je crois que l’apprentissage le plus surprenant de cette expérience, ce fut de constater à quel point les producteurs et productrices de cacao du Pérou travaillent sans relâche pour un résultat final intangible, pour un produit qu’ils et elles n’ont pas les moyens d’acheter, qu’ils et elles ont même rarement la chance de voir. Ça m’a donné une bonne leçon d’humilité.

Plusieurs d’entre elles et eux ont pu gouter aux tablettes de chocolat pour la première fois à l’occasion de notre visite, puisque vous leur en aviez apporté expressément pour cela ! C’était vraiment chouette de voir leur enthousiasme devant le produit transformé, alors qu’ils et elles découvraient que des personnes aussi loin qu’aux États-Unis et au Canada mangent et ADORENT le produit issu de leur récolte.

J’ai aussi beaucoup aimé assister au processus du début à la fin : de la plantation et du greffage des arbres, en passant par la récolte des cabosses, la transformation, la fermentation et le séchage des fèves, jusqu’à leur envoi au laboratoire de contrôle de qualité et leur expédition aux installations de production, etc. C’était impressionnant de voir la rigueur du processus d’un bout à l’autre. Je réalise maintenant à quel point chaque étape doit être scrupuleusement contrôlée afin d’assurer une manipulation, une transformation et un étiquetage conformes aux standards de certification, qui sont régulés de façon très stricte (comme c’est le cas pour les certifications biologiques et équitables, par exemple). À n’importe quel moment du processus, une seule erreur peut couter très cher aux producteurs et productrices !

Finalement, ça n’a pas été vraiment une surprise, mais c’était incroyable de voir la joie et le pur bonheur des producteurs et productrices à notre arrivée. Nous avons été accueilli(e)s sous leurs acclamations et on nous a paradé(e)s dans tout le village. Ils et elles nous ont servi à manger, nous ont fait visiter et nous ont tenus bien occupé(e)s. Nous avons aussi eu droit à une grande fête ; les jeunes dansaient, la nourriture était fantastique et les gens étaient tellement, tellement gentils. J’espère sincèrement apprendre l’espagnol et retourner un jour au Pérou et particulièrement au village de Shepte.

LS : Afin de sélectionner la personne qui effectuerait le voyage, votre coop a mis en place un concours d’écriture. Qu’est-ce qui vous a motivée à écrire pour ce concours ?

SM : Oooh, plusieurs choses ! D’abord, le Pérou se trouvait depuis des années en haut de ma liste d’endroits à visiter. Donc, l’idée de gagner un voyage dans ce pays m’apparaissait épique, surtout en compagnie d’une organisation géniale comme Camino. Deuxièmement, je suis une passionnée de produits équitables. En fait, par heureux hasard, le chocolat chaud Chile et épices de Camino est le tout premier produit équitable que j’ai acheté ! Troisièmement, je me suis dit que ça serait sympa d’en apprendre plus sur les procédés de culture du cacao biologique et équitable. C’est un produit que j’ai tellement consommé dans ma vie, mais sur lequel, je l’avoue, j’avais peu réfléchi auparavant. Enfin, j’adore écrire, alors j’ai eu du plaisir à participer au concours.

À noter aussi que ce fut très inspirant de lire les textes de mes incroyables collègues, aux analyses si intelligentes et réfléchies. Sincèrement, j’ai été vraiment surprise (et reconnaissante) de gagner le concours.

LS : Ça a été une année de voyage pour vous : non seulement vous avez visité le Pérou, mais aussi l’Espagne et les Philippines. Comment ces expériences ont-elles influencé votre manière d’aborder votre travail à la Coop Kootenay ?

SM : Ouf, vous l’avez bien dit ! Ça a été toute une année de voyage pour moi : trois voyages internationaux ! Waouh ! Par-dessus tout, je pense que ces expériences ont accru ma gratitude à travailler dans une organisation comme la Coop Kootenay. Plus je voyage loin de chez moi, plus je prends conscience du caractère exceptionnel et fantastique de notre magasin coopératif d’aliments naturels. C’est vraiment un petit bijou, soutenu par une immense communauté qui porte sa mission, ses visions et ses valeurs.

En tant qu’employée, c’est génial de pouvoir dire que je suis en accord avec les principes, les actions et les façons de faire de notre coop. Par exemple, nous avons un comité d’achats, constitué de nos client(e)s et de notre équipe de gestion, qui se réunit régulièrement pour se dédier à faire respecter nos lignes directrices strictes en matière d’achat. Pour ce faire, le comité effectue des recherches approfondies sur chaque ingrédient, chaque fournisseur et chaque producteur ou productrice qui entre dans notre magasin. Le confort que cela me procure au moment d’effectuer mes achats, ça n’a pas de prix. Grâce à leur travail, mon magasinage est tellement plus simple !

Mon travail aux ressources humaines, c’est en grande partie de prendre soin de nos employé(e)s et de m’assurer que la coop soit un lieu de travail exceptionnel. C’est quelque chose que j’adore et qui me passionne. Je suis toujours épatée de constater l’étendue et la profondeur du talent, des compétences et de l’intelligence de nos employé(e)s. C’est ce qui me pousse à bien faire mon travail. Les voyages de la dernière année m’ont sans aucun doute amenée à être d’autant plus reconnaissante de tout cela.

LS : Combien d’employé(e)s et de membres votre coop compte-t-elle ?

SM : Nous comptons actuellement environ 175 travailleurs et travailleuses, ce qui fait de nous l’un des plus grands employeurs de la région. Au dernier recensement, nous comptions 12 000 membres-travailleur(se)s actifs et actives, ce qui est assez exceptionnel pour une ville dont la population n’est que d’un peu plus de 10 000 personnes !

LS : Quelle est votre tablette de chocolat Camino préférée ?

SM : Ce n’est pas juste comme question ! D’accord, d’accord, d’accord. Je vais vous faire le palmarès de mes cinq saveurs préférées.

5. Chocolat noir 55 % – Pur, délicieux, toujours un bon choix.

4. Chocolat noir au caramel croquant et sel de mer – Tout-en-un : sucré, salé et savoureux !

3. Chocolat noir à la menthe – Trouvez-moi une seule personne qui n’aime pas un excellent duo menthe et chocolat ?

2. Chocolat noir aux framboises – J’en achète de plus en plus pour mes en-cas de l’après-midi, pour combler mes envies de sucré, mais pas TROP sucré. Contrairement à plusieurs autres produits qui combinent fruit et chocolat, je trouve que celui-ci est parfaitement équilibré.

1. Chocolat noir aux amandes – Je raffole de la combinaison noix et chocolat, c’est mon choix de prédilection. Simple et satisfaisant, à chaque fois.

Nouvelles récentes